Les Chantiers sur l’avenir du commerce de détail au Québec, ce sont huit chantiers sur des thèmes propres au commerce numérique, dont sont issus 50 recommandations, un rapport et des outils pour encourager l’achat de proximité et la mise en place d’un écosystème numérique québécois pouvant concurrencer les géants mondiaux de l’achat en ligne.

Vous trouverez ici l’ensemble de la documentation émise à la suite de ces grands projets de recherche et de développement. Nous vous invitons à la consulter et à télécharger les sections qui vous intéressent plus particulièrement. 

Le Panier Bleu souhaite concrétiser les recommandations des Chantiers. Pour en apprendre plus sur notre façon de voir et de faire les choses, et sur nos objectifs, consultez nos pages Notre Vision et Notre feuille de route!

 

Travaillons ensemble à développer l’économie d’ici!

Rapport final 

Les huit chantiers mis en place par Le Panier Bleu (et décrits plus bas), permettent d’arriver à un constat clair: la nécessité de créer un écosystème numérique québécois qui pourrait concurrencer les géants mondiaux du numérique. Ce rapport final détaille la méthodologie utilisée, les enjeux impliqués par la mise en place de cet écosystème, les moyens à déployer pour assurer la construction de cet écosystème et, également, les recommandations issues de ces chantiers. 

Pour connaître les grandes lignes du rapport produit à la suite des Chantiers, vous pouvez lire les rapports résumant l’intégralité de la documentation, et consulter le sommaire exécutif ou le rapport final allégé

Vous voulez lire l’ensemble de la documentation produite à la suite des Chantiers? Consultez le rapport final détaillé.

Rapports sectoriels

Au final, huit chantiers portant sur différentes sphères propres au commerce en ligne ont été mis en place. Chacun d’entre eux a fait l’objet d’un rapport sectoriel que vous trouverez ici. 

1. Gestion de l’expérience consommateur et de la relation client

Le commerce électronique est désormais un incontournable et la compétition y est féroce. Les marchands québécois doivent pouvoir tirer leur épingle du jeu et fidéliser leur clientèle en conséquence. Ce chantier concerne donc les développements technologiques nécessaires à une meilleure gestion de l’expérience d’achat en ligne de la clientèle québécoise et des relations virtuelles des consommateurs et consommatrices avec les marchands.

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet.

2. Origine québécoise des produits et des commerces

De plus en plus de consommateurs et consommatrices ont à cœur la provenance des produits qu’ils se procurent. Cet engouement pour les produits et les marchands québécois a d’ailleurs été décuplé lors de la pandémie. Stimuler l’achat local demeure essentiel au développement du commerce de détail au Québec. Rappelons que cela a des retombées concrètes sur l’économie d’ici et nous permet de nous enrichir individuellement et collectivement. Ce rapport s’attarde donc aux enjeux et aux questions soulevés par le commerce de proximité. 

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet.

3. Capacités technologiques du commerce numérique

Les acheteurs et acheteuses se tournent de plus en plus vers le magasinage en ligne. Dans ce contexte, la compétition avec les géants internationaux est de plus en plus féroce, puisque ceux-ci ont des moyens financiers supérieurs, leur permettant d’investir massivement dans des solutions technologiques. Il est donc primordial d’éduquer les marchands du Québec quant au commerce électronique afin d’éviter d’accroître les écarts avec leurs compétiteurs. 

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet.

4. Gestion de la vie privée et protection des renseignements personnels

Il est essentiel que les marchands soient renseignés et outillés dans le domaine de la protection des renseignements personnels, puisque celui-ci est intrinsèquement lié à la sécurité et à la confiance de leur clientèle. Ce rapport explique donc les responsabilités des marchands, mais aussi des consommateurs et consommatrices et de tierces parties, dans le domaine de la gestion de la vie privée. 

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet.

5. Sécurité transactionnelle et paiement

L’achat en ligne implique forcément des modes de paiement électroniques. L’accélération de la maturation numérique des marchands québécois doit donc forcément se faire en développant de tels modes de paiement, tout en garantissant la sécurité de l’information et en facilitant le processus d’achat pour les client.e.s. Il s’agit d’un défi de taille, abordé dans ce chantier. 

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet.

6. Transport et livraison et 7. Capacités logistiques

Ces deux chantiers étant interdépendants, ils ont été regroupés dans un même rapport. En effet, l’expérience client et les capacités logistiques d’une entreprise sont intimement liées, et les modes de livraison représentent un point critique dans les décisions d’achats des consommateurs et consommatrices. En conséquence, il est important d’outiller les marchands québécois afin que ceux-ci puissent mettre en place des standards de logistique et de transport des marchandises compétitifs. 

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet. 

8. Communication marketing 

Les communications avec les consommateurs et les consommatrices doivent s’aligner avec la transition numérique du commerce de détail, puisque l’expérience d’achat en ligne diffère de l’expérience client traditionnelle. Dans un contexte où les Québécois.es ont facilement accès à l’ensemble de l’offre commerciale mondiale, il est nécessaire de capter efficacement l’attention d’une clientèle sursollicitée. L’objectif de ce chantier est d’aider les marchands à développer des stratégies de communication efficaces, arrimées à la réalité d’ici, afin de mobiliser la clientèle et d’ainsi stimuler davantage l’économie provinciale.

Pour en savoir plus et découvrir les recommandations, nous vous invitons à lire le rapport sectoriel complet.

Origine et provenance des produits et commerces

La mise en place d’un écosystème numérique tel que décrit dans le rapport implique quatre axes principaux: la création d’une place de marché transactionnelle, la gestion des données personnelles, l’efficacité logistique et des communications marketing appropriées. Ces quatre axes reposent sur un pilier central primordial : l’identification des commerces et des produits québécois. 

Ainsi, un sondage a été réalisé afin d’appuyer les réflexions issues du Chantier sur l’origine québécoise des produits et des commerces. Ce sondage visait à comprendre quels sont les critères que les Québécois.es jugent essentiels afin de déterminer si un produit ou un commerce est québécois. 

Vous trouverez les résultats et les constats issus de ce sondage ici. En sont aussi issues des fiches de recommandation en matière d’identification des produits et commerces québécois, que vous pouvez consulter ici. 

Il est également important de mentionner qu’une certification Produits québécois est présentement en développement par le Gouvernement du Québec. Le Panier Bleu se fera une joie de l’afficher sur tous les produits qualifiés dès que cela sera possible. Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez en consulter le site Web. 

Outil pour les marchands

Maturité technologique 

Les chantiers ont permis de mettre en place une échelle de maturité qui décrit les différentes étapes de développement auxquelles les entreprises québécoises se situent numériquement parlant. Cette échelle est divisée en 5 niveaux et selon les huit chantiers. Nous souhaitons aiguiller les marchands quant au moment du processus où ils se situent et à l'atteinte de la prochaine étape la plus appropriée à la transformation de leur entreprise. Nous voulons également les guider à travers les recommandations et la feuille de route conçues à ce sujet. 

Tableau des recommandations

Les recommandations propres à chacun des chantiers sont disponibles dans le rapport final, ainsi que dans les rapports sectoriels appropriés. Pour consulter l’ensemble des recommandations, vous pouvez consulter le tableau synoptique les résumant ici.

Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.