On a tous déjà vécu cette situation: on trouve un produit à notre goût sur une boutique en ligne, on le met dans notre panier d’achat, on s’apprête à passer notre commande, et bang! Des frais de livraison viennent s’ajouter à la toute fin, et on abandonne la transaction.

Alors que des sites proposent des frais en fonction de la rapidité de l’expédition, certains les retirent complètement, et d’autres encore offrent des prix fixes.

Pourquoi y a-t-il toutes ces différences entourant les frais de livraison et qu’est-ce qu’elles signifient pour les commerçant.e.s et les client.e.s? On aborde ces deux questions, et plus encore dans l’article qui suit!

Comment se calculent les frais de livraison?

Il faut savoir que la méthode pour calculer les frais de livraison est généralement la même pour la plupart des transporteurs. Elle prend en compte: 

  • des zones de livraison prédéterminées, souvent séparées par des codes postaux;
  • le poids du colis; 
  • une surcharge de pétrole en pourcentage. 

Celle-ci est utilisée par tous les transporteurs et change chaque semaine.

« Plus on expédie de marchandises, plus le coût du colis baisse, précise Eric Mallette, spécialiste logistique chez Le Panier Bleu. C’est pourquoi nous travaillons avec des partenaires logistiques pour trouver les meilleurs prix en utilisant le volume de l’ensemble des marchands de la plateforme ».

Est-ce que les frais de livraison sont identiques d’une province à l’autre au Canada?

Non. Les frais de livraison varient d’une province à l’autre, mais également d’une région à l’autre au sein du Québec. Le volume et la densité de la population justifient cette différence de prix.

Pourquoi certaines entreprises ne facturent pas ou peu de frais de livraison?

Il faut savoir que les grandes places de marché multinationales misent sur leur immense bassin de consommateur.trice.s potentiel.le.s pour forcer les marchands à offrir la livraison gratuite à perte. 

Sinon, si les frais de livraison sont inexistants dans une commande, c’est très souvent parce que les entreprises les chargent d’une autre façon. « Les frais sont souvent absorbés ailleurs dans la chaîne logistique, comme dans le prix des produits, ou en réduisant l’investissement dans les chaînes opérationnelles ou technologiques », explique M. Mallette.

Quel est l’intérêt de payer des frais de livraison plus élevés?

Les frais de livraison plus élevés ont certains avantages non négociables:

  • Meilleur service de suivi
  • Assurance protection si le produit est endommagé
  • Expertise de longue date
  • Service à la clientèle plus adéquat

Il est évident que ces avantages sont bénéfiques aussi bien pour la clientèle que pour le commerce.

camion de livraison et livreurcamion de livraison et livreur

Les nouveaux services de livraison : plus de rapidité, pour un meilleur service

Les nouveaux joueurs prennent de plus en plus de place sur le marché. Ils sont communément appelés les services du « dernier kilomètre » (ou dernier mile), puisqu’ils gèrent la partie ultime de la livraison qui se rend directement aux client.e.s et qui mesure généralement un kilomètre. Cette partie de la livraison est souvent cruciale pour la qualité de l’expérience client. 

Avec leur arrivée, il y a eu une certaine évolution des modes de livraison, mais de leur rapidité aussi. Les compagnies de transport ont donc développé une expertise des systèmes tant opérationnels que technologiques pour répondre aux attentes de la clientèle. « Les consommateur.trice.s veulent une livraison rapide, certes, mais ils veulent surtout être informé.e.s de la progression de leur commande », ajoute M. Mallette.

Personne donnant une boîte de livraison Personne donnant une boîte de livraison

Le Panier Bleu : comment fonctionnent les frais de livraison?

Depuis le lancement de sa plateforme transactionnelle, Le Panier Bleu a opté pour différents seuils afin d’atteindre la livraison gratuite. Les marchands présents sur la place de marché choisissent parmi les paliers offerts, ce qui fait en sorte que le montant à atteindre pour la livraison gratuite peut varier d’un commerce à l’autre.

« C’est important d’opérer en partenariat avec nos marchands et d’écouter leur réalité. Comme les catégories de produits sont assez diversifiées, nous reconnaissons que chaque commerce et chaque secteur d’activité peuvent avoir des défis différents », renchérit Eric Mallette.

« Le Panier Bleu collabore d’ailleurs avec des partenaires logistiques et négocie actuellement avec des transporteurs dits “dernier kilomètre” », indique-t-il. L’objectif : trouver les meilleurs prix en utilisant le volume de l’ensemble de ses marchands partenaires et alléger leurs coûts d’expédition. 

La mutualisation des livraisons : une solution avantageuse

Il existe plusieurs solutions à plusieurs défis, notamment en ce qui a trait au dernier kilomètre. L’essentiel de ces solutions réside dans la livraison mutualisée. Un beau terme de plus en plus utilisé à l’oral et en pratique qui signifie que tous les produits d’une place de marché sont consolidés sous un même toit afin de pouvoir être expédiés d’un seul endroit. Le Panier Bleu souhaite donc implanter cette pratique dans un futur proche.

Cela permet aux consommateur.trice.s de se procurer des produits venant de différents marchands à même un seul panier d’achat puisque leur commande est expédiée d’une seule place. Le colis est plus facile à suivre, les coûts à atteindre pour la livraison gratuite sont moindres, et la livraison est plus rapide. 

Un autre impact non négligeable est sans contredit celui sur le plan environnemental, puisque la mutualisation permet de réduire l’empreinte carbone des commandes en ligne. 

entrepôt pour les livraisonsentrepôt pour les livraisons

La gestion des attentes face à la livraison: tout le monde a un rôle à jouer

Nombreux sont les défis qui attendent les commerces en ligne qui proposent la livraison. Les achats en ligne ont explosé pendant la pandémie, si bien qu’avec la pénurie de main-d’œuvre actuelle, la cadence des chaînes d’approvisionnement ne peut garder le même rythme qu’avant. Comme l’explique Eric Mallette: « les transporteurs doivent opérer avec moins d’effectifs, ce qui engendre un ralentissement de service. Et pour attirer une main-d’œuvre, ils doivent offrir de meilleures conditions, mais ces coûts sont refilés aux consommateur.trice.s ».

Il est donc normal de s’attendre à payer des frais de livraison un peu plus élevés pour maintenir une efficacité d’expédition semblable. C’est aussi possible que cette rapidité commence à s’essouffler. Le sentiment d’urgence d’avoir son colis pour hier pourrait avoir tendance à s’estomper dès lors que les chaînes d’approvisionnement ne pourront plus fournir. L’industrie a peut-être créé un besoin dans ce sens qui n’est plus très réaliste à l’ère actuelle. Il y a un coût environnemental énorme et également un coût humain pour les travailleur.se.s de l’industrie.

Le spécialiste logistique nous laisse toutefois sur une note positive et optimiste. « Je crois que nous sommes dans une période de transformation et que l’expertise de l’industrie logistique québécoise va encore une fois trouver une façon efficace qui fonctionnera pour tout le monde. Il y a des avancées technologiques incroyables et rapides! »