Body

Fièrement classée 136e sur 400 au classement des Top Growing Companies du Canada, 20e sur 81 au palmarès des Leaders de la croissance présenté par L’actualité: avec sa croissance de 333% en 2019, la compagnie de produits corporels et ménagers The Unscented Company a fait parler d’elle. « Pour 2020, je pense que notre croissance va être le double de l’année dernière », glisse Anie Rouleau, présidente et fondatrice de cette entreprise montréalaise qui se distingue par ses produits sans fragrance et ses bouteilles rechargeables.

Anie Rouleau, The Unscented Company
Anie Rouleau, fondatrice de The Unscented Company
Crédit : Julien Payette
Cliquez ici pour vous abonner à notre infolettre, et recevez un code promo de 10% à utiliser chez The Unscented Company!

Les effets de la pandémie

Alors que la pandémie a fait monter en flèche la consommation de savon, les stations de remplissage de savon en vrac de The Unscented Company se vendent massivement. Anie note aussi la hausse des ventes des pastilles pour lave-vaisselle due au fait que les gens cuisinent plus, des désinfectants, des lotions pour les mains...« Mais j’ai eu de la difficulté à communiquer là-dessus, parce que tout le monde était en détresse et que pour moi ça allait bien. J’avais de la misère à célébrer le succès, confie la fondatrice. On a donc pris un petit recul dans nos communications. »

Antiseptique pour les mains
Crédit : Valérie Paquette

 

Des fournisseurs à moins de 500 kilomètres

Être une entreprise de savon en temps de pandémie, ça aide, mais ça ne fait pas tout : à cause des ruptures de stock sur le marché, plusieurs compagnies de savon n’ont en effet pas pu vendre de produit et répondre à la demande. « Moi, comme mes composantes sont locales, je n’ai pas manqué de stock une seule seconde », souligne Anie. En effet, 90% des fournisseurs de The Unscented Company se situent à moins de 500 kilomètres du siège social. A part la pastille à lave-vaisselle et la pompe de la lotion, impossible à trouver en Amérique du Nord, tout fait entre Montréal, Toronto, le Vermont, etc.

CIRKA et The Unscented Company

Pendant la pandémie, Anie fait même affaire avec un voisin du quartier : la micro-disillerie CIRKA. Alors que le confinement stoppe net les ventes de l’entreprise, qui fait habituellement affaires avec les restaurants, CIRKA offre de donner son alcool pour qu’au moins il serve à quelque chose. « On a proposé de leur acheter à la place ; ça leur a permis de payer les employés, raconte Anie. J’aurais jamais pensé qu’on aurait pu faire ce genre de collaboration. Ça m’a fait tellement plaisir! » The Unscented Company a ainsi sorti un antiseptique produit avec l’alcool de CIRKA, dont la bouteille affichait fièrement les logos des deux entreprises.

Les avantages d'avoir des partenaires locaux

Les avantages de travailler avec des partenaires locaux sont nombreux, avance la fondatrice. D’abord pour assurer une continuité dans l’approvisionnement : « Imagine s’il fallait que j’attende des produits qui viennent de Chine et qui arrivent au port de Montréal, qui est en grève - ce qui s’est passé cette année! Ou des produits arrivés au port de Vancouver, qui ne peuvent pas venir jusqu’à Montréal parce que la crise autochtone bloque les voies ferrées… Il y a toujours une situation qui peut bloquer l’approvisionnement quand il n’est pas local. »

Un élément décisionnel pour le consommateur

Si The Unscented Company est devenue un commerce essentiel de par ses savons, son écosystème de fournisseurs l’est devenu également. Elle a ainsi pu faire travailler des entreprises touchées par la crise, comme les producteurs de bouteilles qui avaient perdu de nombreuses commandes du secteur des cosmétiques. Enfin, Anie souligne que l’aspect local est un élément décisionnel pour le consommateur d’aujourd’hui. Ce dernier cherche en effet des produits plus écologiques, plus écoresponsables, qui rejoignent ses valeurs, et qui à défaut d’être faits 100% localement contribuent au moins à l’économie locale.

The Unscented Company, Shampoing, revitalisant, savon
90% des fournisseurs de TUC sont locaux
Crédit : Julien Payette

 

« Quand le Premier ministre appelle à acheter local, c’est pas juste pour le consommateur, c’est aussi pour l’entreprise qui doit regarder localement comment elle peut s’approvisionner. Ça démontre que le gouvernement appuie un changement de culture dans notre consommation. » - Anie Rouleau, touchée par le fait que le François Legault ait pris la peine de souligner cet aspect dans ses points de presse.
The Unscented Company, savon fruits et légumes
Savon pour fruits et légumes
Crédit : Julien Payette

 

Développer une économie forte

En attendant, The Unscented Company prend le parti de mettre plus l’accent sur l’approvisionnement responsable dans ses communications, pour que la consommation locale ne soit pas juste un « effet de pandémie » ; « c’est tellement normal et naturel pour nous qu’on va célébrer ça d’avantage ». Pour l’entrepreneure, être local n’est pas rentable juste pour elle et sa compagnie, ça l’est aussi pour les fournisseurs et pour l’économie. « L’approvisionnement responsable est la seule et unique façon de développer une économie forte, résiliente et durable, conclut Annie. Parce que des pandémies, il y en aura d’autres… » 

Retour