Body

Fondée par les deux jeunes entrepreneurs québécois William Giroux et Gabriel Bolduc, KaseMe offre des accessoires originaux pour téléphones et ordinateurs portables, faits entièrement au Québec. 

Découvrez l’histoire de cette superbe entreprise d’ici ainsi que les conseils de William Giroux dans cette entrevue réalisée par le Panier Bleu :

1. Pour toi, ça veut dire quoi entreprendre?

C'est de se lancer dans un projet qui fait du sens, même si ça ne fait du sens que pour toi. Souvent quand t'es jeune et que tu veux entreprendre certaines choses, tu te fais souvent mettre des bâtons dans les roues, que ce soit par ton entourage, ta famille, tes amis, tes professeurs. Mais si tu y crois vraiment, je crois que c'est important d'aller jusqu'au bout et d'entreprendre ton projet, malgré ce que peuvent dire les gens, tant que tu sens que c'est la bonne chose à faire.

2. Qu’est-ce qui t’encourage à te lever le matin chaque jour et à continuer ce que tu fais?

Premièrement, ce qui me motive c'est vraiment de faire ce que j'aime dans la vie. De pouvoir monter une équipe et créer un bel environnement pour tout ce beau monde qui travaille avec nous. Ça me motive de pouvoir leur offrir une belle qualité de vie et leur permettre de grandir et de se développer à l'intérieur de l'entreprise. Deuxièmement, ce serait de pouvoir propager la bonne humeur et le plaisir à nos clients. Depuis quelque temps, je suis aussi motivé par le fait de vouloir léguer à notre planète une entreprise qui se soucie de son impact écologique.

3. Quelle a été ta plus grande réussite en tant qu’entrepreneur?

On a attaqué un marché que tout le monde pensait être le plus saturé au monde. Quand on y pense, des étuis pas trop chers venant de Chine, il y a en a partout, dans les centres d'achats, dans les métros. Je crois que notre succès, c'est d'avoir pu ignorer ces voix-là et nous dire que nous étions capables de créer une expérience qui va plus loin autour de nos étuis... Bref, d'avoir donné aux clients une raison de s'identifier à KaseMe et de porter fièrement leurs accessoires.

4. Quel a été ton plus grand défi?

Mon plus grand défi, je le vis actuellement. Il y a 5 ans, le contexte économique et mondial était vraiment différent, et à 23 ans, je n'avais pas encore le réflexe de penser à comment optimiser mon impact environnemental autour de mon entreprise. Aujourd'hui, on en paie le prix car maintenant qu'on a pris cette décision d'être plus éco-responsables, ça requiert de tout changer dans notre chaîne de production et de distribution. C'est un défi assez dur à relever, mais c'est important pour nous de faire ce virage environnemental malgré tout.

5. Quel conseil donnerais-tu à une personne voulant lancer sa propre entreprise?

Il y a tellement de personnes qui n'aiment pas ce qu'ils font dans la vie. Il faut que ton entreprise te passionne, que ton projet t'apporte des motivations qui te donnent envie de te lever à tous les jours.

Personnellement, jamais je n'aurais pensé que je me retrouverais à faire des étuis de téléphone. Mais maintenant, c'est devenu tellement plus grand que juste des étuis, c'est une vraie passion, en particulier de savoir que je fais tout pour monter une entreprise qui va perdurer dans le temps et qui va avoir un impact positif sur les gens et sur l'environnement.

6. Quel conseil donnerais-tu aux autres entrepreneurs québécois pour s’adapter aux circonstances inattendues?

Je crois que la nature de l'entrepreneuriat, c'est de s'adapter constamment. Il ne faut jamais s'arrêter au statu quo, mais plutôt essayer d'innover tout le temps. Il faut rester réactif, être à l'écoute des clients et ne pas seulement se fier à ce qu'on veut faire, mais à ce dont nos clients ont besoin. 

7. Quels sont 3 mots que tes clients sont susceptibles d’utiliser pour décrire KaseMe?

Design, expérience client et qualité : nos clients achètent leur premier étui KaseMe parce qu'il est beau, mais ils reviennent à cause de la qualité et du service. En règle générale, une fois que tu touches à un KaseMe, tu n'as même plus le goût d'avoir autre chose.

8. Qu’est-ce qui surprend le plus tes clients lorsqu’ils découvrent ta marque?

Je crois que c'est le souci des détails dans notre expérience client. Par exemple, dans chacun de nos colis, on envoie un petit message et un bonbon, qui change dépendamment de la saison. C'est un tout petit détail, mais ça surprend toujours les gens.

De manière générale, on aime être plutôt familiers avec nos clients. Ils ne se sentent jamais comme un numéro avec nous, on veut qu'ils se sentent bien, comme s'ils faisaient partie de la famille.

9. Parle-moi de tes produits. Qu’est-ce qui les rend si spéciaux?

Au fil des saisons, on offre des produits différents, selon nos collections. Mais on ne se limite plus qu'aux étuis. Par exemple, on offre des skins, ou des pellicules autocollantes pour les ordinateurs. On a aussi des chargeurs à induction sans fil, que tu peux mettre sur ta table de chevet, ton bureau, ou même amener à l'école. Tous ces accessoires-là peuvent complémenter ton style de tous les jours et montrer ta personnalité.

On fait tous nos étuis nous-mêmes, ici au Québec, et ils sont tous recyclables. D'ailleurs, en 2020, on s'est engagé à planter 40 000 arbres via la Fondation Ecologia. Et bien sûr, l'année prochaine, on espère faire encore beaucoup plus que ça!

10. Comment KaseMe a évolué depuis l’idée initiale jusqu’à aujourd’hui?

KaseMe, au départ, c'était un projet universitaire que mon co-fondateur Gabriel réalisait. Lorsqu'il m'en a parlé, j'ai suggéré qu'on se crée un commerce en ligne ensemble. J'ai donc embarqué dans le projet en me chargeant du marketing et des ventes, et nous avons officiellement débuté dans le sous-sol de son chalet à Saint-René.

Au début, on travaillait tous les deux à temps plein dans d'autres entreprises. Puis, de fil en aiguille, les ventes ont commencé à prendre une certaine constance, jusqu'à ce que je quitte finalement mon emploi pour me concentrer à temps plein sur KaseMe. Durant les trois premières années, on changeait constamment de local parce qu'on doublait ou triplait notre chiffre d'affaires.

Éventuellement en 2018, on est passés à Dans l'Oeil du Dragon, ce qui nous a permis de gagner en visibilité et de vendre nos produits dans plus de 350 boutiques au Canada dont plusieurs boutiques indépendantes. Aujourd'hui on a 20 employés et on développe le marché américain!

11. Pour finir, où aimerais-tu voir KaseMe dans 5 ans?

Je voudrais que KaseMe, ce soit synonyme d'un employeur de choix. Une entreprise qui peut offrir à tous ses employés une bonne qualité de vie et plusieurs opportunités de croître en tant qu'être humain. L'entrepreneur en moi aimerait aussi que KaseMe ne soit plus juste au Canada et aux États-Unis, mais qu'on ait vraiment une présence à l'échelle mondiale, tout en ayant toujours à cœur notre impact écologique.

Voir la fiche sur Le Panier Bleu

Retour