Body

Détrompez-vous. Les seltzers ne sont pas en route vers le Québec.

Les seltzers sont déjà là.

Aux États-Unis, on compte déjà une part de marché gourmande pour les seltzers, soit 2,6 % des boissons alcoolisées en 2019, avec une croissance prévue de 16 % par année. Frais, digestes, généralement sans glucide et possiblement « keto », ils font jaser pour leur sensation en bouche minime de sucre ou d’alcool.

Bien qu’on retrouve sur les tablettes québécoises un bon nombre de canettes importées, on zieute aussi quelques alléchants spécimens locaux qui s’envolent à vive allure.

Boissons rafraîchissantes

Le chic sans le hic!

Alléchants? On parle bien de la même eau pétillante alcoolisée? Si vous en doutez, il est possible que comme moi, vous ayez jugé un peu trop vite ces boissons nouveau genre. Soyons francs. À première vue, c’est un drôle de cocktail qui semble peu compatible avec le mouvement artisanal, local et naturel. Pourtant, « seltzer » n’est pas nécessairement synonyme de « friandise édulcorée ». Plus le style se popularise, plus les brillants esprits de notre industrie y mettent leur grain de sel...

Comment fait-on un seltzer?

En respectant les barèmes d’une boisson fruitée entre 4% et 6% d’alcool à environ 100 calories par canette, nos créateurs aguerris trouvent le moyen d’y gagner, sans pour autant tourner les coins ronds. Au lieu d’ajouter un alcool neutre au mélange d’eau, de bulles et de saveurs [parfois] artificielles, plusieurs entreprises d’ici optent plutôt pour deux procédés plus complexes, pour ne pas dire plus complets.

La première alternative est d’obtenir par distillation un alcool fort qu’on dilue et qu’on aromatise. La deuxième alternative requiert que l’on fasse fermenter un moût (semblable à la méthode brassicole) avec du fruit, des épices et des aromates. D’un bord ou de l’autre, il peut s’agir au final d’une offre réfléchie et rafraîchissante, à des années-lumière des liqueurs de malt de la dernière décennie. Puisqu’on a tous besoin d’un peu plus de douceur et de légèreté, voici quelques excellents exemples du style, classés selon leur distribution.

Seltzers disponibles à l’épicerie, au dépanneur et en boutique épicurienne

MonsRegius

Cette brasserie, située à Saint-Bruno-de-Montarville, ose surfer les premières vagues qui prennent déjà d’assaut nos frigos. À base de sucre de canne biologique et d’orge, leur seltzer non-filtré est clarifié par refroidissement, une méthode aussi efficace pour la bière. À déguster : Leur seltzer à la gin fizz bonifié entre autres avec le superbe parfum des pétales de rose, et bien sûr, le kick des fameuses baies de genièvre.

Seltzer à la gin fizz de MonsRegius.
Seltzer à la gin fizz de MonsRegius. Crédit photo: Yellow Images


Oshlag

La brasserie-distillerie montréalaise pousse régulièrement l'enveloppe avec d'intéressantes recettes ancestrales souvent inconnues au bataillon, dont des brassins expérimentaux inspirés du monde entier. À déguster : Leur seltzer à la goyave, qui sans s’en péter les bretelles, équilibre la formule avec une bonne dose de rhubarbe acidulée.

Seltzer à la goyave de Oshlag
Seltzer à la goyave de Oshlag

Shape

La gamme est déjà présente dans la plupart des grandes bannières du Québec (même dans les gros entrepôts où l’on achète les choses en gros). Fruit de deux ans de développement, le produit est mis en marché par Club local (derrière les prêts-à-boire Spritz Les Îles et Sainte-Marie Mojito) puis distribué par Les Brasseurs du Nord (derrière la bière Boréale et le cidre McKeown). À déguster : Leur seltzer citron/lime, parce qu’on a beau parcourir la planète pour la prochaine twist exotique, certains classiques demeurent indétrônables. Lorsque vient le temps de se désaltérer, les papilles aiment ce que les papilles aiment.

Seltzer Shape citron/lime
Seltzer Shape citron/lime

Seltzers disponibles à la SAQ

Dans la catégorie prisée « Origine Québec » - signifiant que l’alcool est bel et bien réalisé de toutes pièces à même la province - deux marques se démarquent.

Taïga Seltzer

À déguster : Leur seltzer à base de cidre, infusé de framboise et de camerise, une baie nordique bien pourpre célébrée pour ces puissants tanins.

Taïga Seltzer
Seltzer à base de cidre de Taïga Seltzer

Domaine Neige

À déguster : Leur seltzer original au goût de pomme, tout simplement, comme une rosée effervescente que l’on récolte à même le verger.

Seltzer original au goût de pomme du Domaine Neige
Seltzer original au goût de pomme du Domaine Neige

Dites-nous!

Les seltzers de chez nous ont-ils conquis vos verres? Profitez-vous des rayons sur le balcon, une canette froide contre le front? N’hésitez pas à partager vos pétillantes découvertes en commentaires sur nos réseaux sociaux. Et pour découvrir davantage de boissons pétillantes alcoolisées, c'est par ici

 

Retour