Body

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Myriam Soucy, la fondatrice de l’entreprise de décorations en béton Les Mimipots. Ce fut un réel plaisir de discuter avec cette femme dynamique, inspirante et persévérante! Elle m’a fait entrer dans son univers et m’a partagé les étapes qui l’ont amenée à être qui elle est aujourd’hui: une entrepreneure accomplie.  

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles directement dans votre boîte courriel? Abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici.

Son parcours

« Je n’ai jamais été très bonne à l’école, mais quand c’était un sujet qui me passionnait, ça allait bien, comme les arts plastiques. Je n’aurais jamais pensé commencer un baccalauréat et poursuivre avec une maîtrise. J’ai fait mes études en éducation spécialisée ». Son parcours universitaire lui a montré une rigueur qu’elle ignorait qu’elle avait et lui a permis de développer des compétences bien utiles en entrepreneuriat. 

Myriam Soucy - Les Mimipots
Myriam Soucy

Pourquoi des décorations en béton?

Quand je lui ai demandé d’où est venue l’idée de faire de la décoration et pourquoi elle a décidé de travailler le béton, elle m’a répondu: « Au début, j’ai essayé plusieurs affaires. J’ai fait des gâteaux en fondant et des peintures, mais jamais assez pour partir une entreprise et m’y dévouer. Un jour, je passais du temps sur Instagram, étant à la recherche de nouveaux pots pour mettre mes petites plantes, et c’est là que je suis tombée sur une page Instagram d’un atelier à Toronto qui fait des objets en béton. J’ai trouvé ça trippant ». De ça découle ensuite une grande passion, et même une entreprise!

Pot Mimipots

Ses débuts de bétonneuse et d’entrepreneure

Une fois quelques essais maison faits, Myriam a commencé des démarches pour pousser le projet plus loin. « J’ai appelé pleins d’endroits pour m’informer sur le béton, et beaucoup de gens ne voulaient pas former la compétition. Je suis finalement tombée sur Johnstone Béton qui est un constructeur de structures en béton à Granby. Il m’a dit “je préfère te former plutôt que tu ternisses la réputation du béton en faisant tes produits tout croche”. C’est donc de lui que j’ai appris comment travailler le béton et même comment faire mes moules en silicone ». Myriam a ensuite effectué ses recherches pour créer sa propre recette de béton parce qu’elle ignorait tout du produit à ses débuts. Étant autodidacte, elle s’est dévouée dans le projet et elle a passé des heures à s’informer plutôt que d’écouter des séries sur Netflix, m’a-t-elle dit.

Ayant fait des études dans un tout autre domaine, j’ai demandé à Myriam qu’est-ce qu’elle a fait pour en apprendre davantage sur l'entrepreneuriat. Elle m’a partagé: « Je suis allée chercher des ressources moi-même. J’ai entendu parler de Cilex, qui est un incubateur-accélérateur à Gatineau, et il est devenu un mentor pour moi. Habituellement, leur équipe travaille sur le développement de l’entreprise, mais, dans mon cas, on a travaillé sur mes compétences d’entrepreneure. Ensuite, j’ai fait affaire avec un autre incubateur, entrePrism du HEC, après qu’une connaissance m’ait suggéré leur programme, en partie pour leur réseau de contacts. Ils m’ont offert plein de formations sur le marketing, la comptabilité et la finance. Ça m’a bien outillée pour la suite ».

Vase

La suite pour Les Mimipots

« J’aimerais percer en Ontario et au Canada. Je veux pouvoir utiliser le Made In Canada, c’est une marque durable et de confiance. Je veux tourner mon brand autour de ça. J’aimerais démontrer aussi que c’est possible de partir de rien et de créer quelque chose! C’est un aspect que j’aurais aimé connaître plus tôt ». Elle veut être une ambassadrice du béton, mais aussi des jeunes entrepreneur.e.s. Myriam travaille présentement sur des nouveaux produits pour Les Mimipots, dont des bols pour les chiens et les chats. Le béton est une matière parfaite pour ce genre d’items, car il a des propriétés absorbantes. 

L’entrepreneure de Mascouche travaille maintenant avec quelqu’un qui fait de l’impression 3D. Elle peut donc créer ses propres moules au lieu de les acheter en Chine. Cela lui ouvre des portes sur une multitude d’articles à développer. Elle est d’ailleurs très excitée par la portion recherche et développement de son travail. 

Bols pour chat Les Mimipots
Bols pour chats

Une petite anecdote!

Durant la discussion, Myriam m’a bien fait rire. Elle m’a confié: « Dans mes débuts, tant qu’à aller me laver dans la douche, je faisais un deux-en-un et je lavais mes moules du même coup. Il faut juste que je rince les moules et que je gratte le béton qui reste dessus». En voilà une qui est passionnée jusque dans la douche! 

Retour