Body

Image de bannière: Rose Bon Bon

Marie-Michelle et Marie-Ève sont cousines; intelligentes, articulées, dynamiques, candides. Ces deux jeunes femmes dans la vingtaine sont toutes les deux formées en ressources humaines et en communication et sont particulièrement fières de leur région. Ensemble, elles ont co-signé quelques initiatives commerciales innovantes et dignes de mention dans la belle ville de Chicoutimi.  Bien que Marie-Michelle soit atteinte d’une paralysie cérébrale qui la confine à son fauteuil roulant depuis la naissance, on sent que ces deux jeunes femmes aux vies bien différentes partagent une vision commune et une affection manifeste pour les entreprises à échelle humaine, qui s’attardent au développement durable et ont qui ont à coeur le bien être des gens, d’ici comme d’ailleurs. 

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles directement dans votre boîte courriel? Abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici.

Friperie Michèle St-Arnault 

Marie-Michelle se lance: « Cette dame gère sa friperie chez elle depuis 30 ans! C’est une adresse qui ne tient que des vêtements féminins très haut de gamme. Ils sont super bien entretenus. La propriétaire nous reçoit dans un environnement chaleureux et familial. Elle est tellement accueillante et offre un service personnalisé qui nous fait sentir la bienvenue à tout coup. Pendant la pandémie, elle m’a trouvé une superbe veste de sport avec laquelle je suis véritablement tombée en amour! ». 

Marie-Ève: « Il faut dire que Marie-Michelle est une grande sportive. Elle détient deux records Guinness pour la course, entre autres choses, et est l’ambassadrice d’une PME québécoise, Kartus, qui conçoit et fabrique des fauteuils roulants adaptés à la course à pied, pour les mordus d'adrénaline comme elle ».

Crédit: page Facebook de la Friperie Michèle St-Arnault

Les Fines Bouches

M-M: « Je ne peux pas tout voir à l’intérieur parce que c’est étroit et ça déborde de produits, mais j’adore la boutique Les Fines bouches! C’est l’abondance! Ils ont une sélection de produits régionaux qui mettent de l’avant notre bleuet, le petit fruit emblématique du Saguenay Lac-Saint-Jean. Ils font des confiseries, des gelées gourmandes, etc. Ils ont des produits qu’on ne trouve pas dans les autres épiceries ».

M-È: « Je sais de source sûre que la diaspora française adore fréquenter l’endroit, en tous cas! Mon conjoint, qui est français, adore la sélection de produits fins locaux et d'importation. On trouve des choses raffinées et exclusives sur les tablettes ».

M-M: « Mon produit préféré en ce moment, c’est le Sel des Bois, produit par Les Mômes du Fjord. Ça vient de Saint-Fulgence. Ma mère et moi on cuisine presque exclusivement avec ça! », conclue-t-elle.

Crédit: page Facebook de Les Fines Bouches

La Fabrik

Cette boutique de vêtements située en plein centre-ville de Chicoutimi est un coup de cœur unilatéral pour les deux jeunes femmes. 

M-È: « Cette entreprise à une identité qui lui est propre. Ils ont de la lingerie fine, des bijoux, et représentent beaucoup de designers locaux. C’est très “instagramable” comme endroit! ». 

Marie-Michelle acquiesce et se réjouit d'avoir pu assister au défilé virtuel que la direction a organisé pendant la pandémie. Elle ajoute que: « Les filles se sont vraiment démarquées pendant la pandémie. Elles ont eu beaucoup de commandes en ligne et ont même dû agrandir! C’est une histoire exceptionnelle non seulement de survie mais de croissance pour une entreprise qui, de surcroît, est détenue par une femme ».

Crédit: page Facebook de la Boutique La Fabrik

Rose Bon Bon

« Bienvenue chez Pinterest » annonce Marie-Ève en rigolant! « Rose Bon Bon est d’abord une autre entreprise détenue par une femme; tout Saguenay est fier d’y faire des achats depuis son ouverture en 1984! J’ai des souvenirs de moi qui vais acheter des bombes de bain durant mon l’enfance. C’est un endroit où il fait bon simplement se promener entre les beaux objets en humant l’odeur! ».

M-M: « Oh oui ça sent bon là-dedans! ».

M-È: « C’est un endroit qui fait du bien. C’est là aussi que mon conjoint et moi avons trouvé un beau plant d’olivier, pour lui rappeler sa Provence natale, qui lui manque beaucoup… ».

Crédit: page Facebook de Rose Bon Bon

Restaurant Chez Georges

Marie-Michelle, sérieuse appréciatrice de “spagatt”, nous parle du fameux restaurant Chez Georges, véritable institution de la région, s’il en est une. « Je l’ai choisi évidemment pour la sauce à spaghetti unique au monde, mais aussi à cause de son histoire familiale, qui s’échelonne sur 3 générations. Le fondateur, George Abraham, a fondé l’enseigne en 1960 et a légué de père en fils son fameux resto où on a tourné récemment quelques scènes du film “La disparition des lucioles”, de Sébastien Pilote ».

Crédit: page Facebook du Restaurant Chez Georges

La Cuisine

Marie-Ève enchaîne: « Quand j’étais au Cégep, je travaillais à La Cuisine. C’était et ça demeure un de mes restos préférés. Le chef David Janelle a une vision tellement trippante: il porte à merveille son titre “d'ambassadeur de saveurs” de la zone boréale, émis par la table agroalimentaire au Saguenay. Il met en valeur les produits du terroir avec adresse et passion. Si tu veux goûter le Saguenay par les racines, c’est la place ».

Crédit: page Facebook du Restaurant La Cuisine

Café Cambio

M-È: « C’est une coopérative de travail/restaurant santé/micro brûlerie. Tout ce que tu consommes là est équitable et biologique. Je voudrais t'inviter là, Marie-Michelle, pour boire un chocolat chaud quand on pourra se retrouver. Tu vas voir, il y a toujours des expositions artistiques, juste du beau et du positif. C’est impossible de ne pas se sentir bien en sortant de là! ».

Crédit: page Facebook du Café Cambio

Boutique Lydie

M-M: « Quand j’étais jeune, mes parents fréquentaient déjà cette boutique de jeux et jouets qui a ouvert ses portes en 1983, surtout pour les fêtes d’enfants. Le commerce a très récemment changé de propriétaire mais ça demeure une entreprise familiale. C’est la référence pour les jeux au Saguenay. Ils offrent un service de qualité, extrêmement personnalisé. Je vais pouvoir y retourner bientôt; j’ai une amie qui est enceinte et je vais voir ce que je peux y trouver pour un shower. Lydie, c’est vraiment un endroit plein d’une belle nostalgie pour moi et bien des gens ».

Crédit: page Facebook de la Boutique Lydie

Marché Centre-Ville

M-È: « C’est une petite épicerie de quartier qui a su se démarquer dans la région surtout grâce à leur boucherie. Tous les lundis, sur les réseaux sociaux, le boucher nous présente la "boîte de la semaine", qu’ils proposent de te livrer à domicile! C'est devenu une tradition pour moi de prendre mon lunch en visionnant sa vidéo de recommandations! En plus, mon copain et moi on adore la microbrasserie et ils ont un vaste assortiment de bières et de sauces piquantes. Le staff est hyper chaleureux et pour nous c’est vraiment important ». 

Crédit: page Facebook du Marché Centre-Ville

 

M-M: « C’est vraiment ça qui est important, la chaleur humaine. En gros, ça fait partie de nos valeurs depuis toujours d’avoir un contact humain avec nos commerçants. Nos parents nous ont un peu élevées de la même façon et nous ont transmis leur intérêt sincère pour les gens ».

M-È: « Exactement, c’est parfois pratique de faire son épicerie en ligne, mais aujourd'hui, je fais un détour volontaire pour aller prendre des nouvelles d'Emmanuel, mon boucher, et ses acolytes. Avoir un rapport privilégié avec ses marchands, c’est ça l'esprit de village. Ça devrait être ça “l’esprit de boutique”! ».

M-M: « C’est naturel de se parler. C’est important d’acheter québécois et de faire rouler l’économie d’ici. C’est pour ça que je salue les initiatives comme celles du Panier Bleu. C’est un cadeau qu’on se fait. C’est beau de donner au Saguenay tout ce qu’il mérite et à plus grande échelle de donner au Québec ce qu’il mérite ».

Bien dit Marie-Michelle. Bien dit. 

Retour