Body

Guillaume Legault explore la MRC des Basques depuis presque 10 ans, à coup d’allers-retours de plus en plus engagés. En mai 2019, il s’est finalement installé à Trois-Pistoles où il habite une vieille maison craquante avec sa conjointe Alexandra, leur bébé Paul et Lulu le chien. Originaire de Montréal, le jeune homme très lucide et pince-sans-rire préfère nous mettre en garde dès le début, sur un ton faussement autoritaire: « Les gens font ce qu’ils veulent, mais je préfère être clair en commençant: faites attention quand vous venez ici parce que c’est fort possible que vous ne repartiez jamais... »! Il éclate de rire aussitôt et son visage changeant trahit alors tout l’amour qu’il porte à cette communauté dont il est désormais l’heureux « prisonnier ».

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles directement dans votre boîte courriel? Abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici.

Cantine D’Amours

« Je suis nouvellement papa alors je me préoccupe de ma ligne et de ma consommation de cantine en général, mais j’y vais une fois par semaine. Denis et ses employés sont charmants. C’est un lieu populaire, un peu comme le parvis de l’Église. La configuration des banquettes en U incite à la discussion. On a pas le choix de jaser, c’est pas une option, pis c’est parfait comme ça ».

Crédit: page Facebook de Cantine D'Amours

Boucherie Centre-Ville

« En tant qu’ex-végétarien, j’ai l’envie un peu paradoxale de vanter la boucherie centre-ville. Je veux acheter de la viande de qualité, locale, biologique et/ou qui provient d’élevages éthiques. Renée propose tout ça dans son commerce. Elle connaît ses éleveurs. Elle propose autant des coupes très classiques que du bœuf vieilli. Elle fait d’exceptionnelles saucisses, offre une section bières de microbrasserie, de fromages fins, et un étalage de légumes d’une petite entreprise maraîchère du coin ».

Crédit: page Facebook de Boucherie du Centre-Ville

Racines: Boulangerie fermière

« Ce n’est pas tout à fait dans les Basques, mais juste avant le village de L’Isle-Verte, Il y a Ève et Fabien, un couple ben smatte qui opère une boulangerie fermière. Ils ont des ententes avec des producteurs bas-laurentiens, ils font pousser leurs légumes, récoltent les œufs eux-mêmes. Ils font des pâtes délicieuses. La meilleure affaire: imagine un croissant façonné comme un muffin avec une crème pâtissière à l’argousier. My god. Leurs scones salés aux betteraves sont incroyables, mais l’affaire la plus « wow » c’est leur interprétation des biscuits new-yorkais géants, bourrés de beurre et de pépites de chocolat ».

Racines: boulangerie fermière

Café Grains de folie

« Martin le proprio est ultra sympathique. Il tente de valoriser les produits locaux dans la cuisine. C’est pas mal un incontournable pour aller te chercher un café et il propose une programmation culturelle vraiment chouette, dont plusieurs spectacles hors saison touristique, ce qui en fait un des rares endroits où les locaux peuvent se rencontrer et échanger l’hiver ». Et ça  c’est précieux, nous rappelle Guillaume.

Crédit: page Facebook de Café Grains de Folie

Au Bord du Vrac

« Un petit commerce qui vend principalement de la confiserie. C’est féérique d’entrer là, et de se promener entre les arrangements de bonbons. C’est vraiment difficile NE PAS acheter TOUT. On peut définitivement y trouver des cadeaux à offrir aux gens qu’on aime. Ils ont aussi une petite section avec des épices que j’adore ».

Crédit: page Facebook de Au Bord Du Vrac

Clotilde du Balai

Guillaume y va d’une deuxième mise en garde: « Bon, là, je suis biaisé parce que je sors avec la propriétaire, mais je suis quand même capable de reconnaître l’immense qualité de ses produits d’herboristerie et de santé naturelle. Elle confectionne presque tout avec les plantes que l’on sème et récolte à même notre jardin, entretenu avec rigueur et passion. Ma blonde c’tune sorcière et elle fait des potions qui marchent pour vrai. J’admire son travail et mes bobos et moi-même sommes bien contents d’avoir accès à toutes ses concoctions ».

Crédit: page Facebook de Clotilde du Balai

Quincaillerie Caron

« J’aime d’amour cette quincaillerie. C’est la 7e génération de Caron qui opère le commerce où c’est encore possible d’acheter des vis au poids! Le staff est compétent et le lieu est un peu magique, situé dans une maison presque deux fois centenaire au centre du village de Saint-Simon. On peut rester collé là longtemps, à réfléchir à ses projets dans leurs allées pleines d’histoires ».

Quincaillerie Caron

Ecotone

« T’as une question Chasse et pêche? Tu veux aller jouer dans le bois? T’as besoin de vêtements de travail?  C’est la place. Avec les grandes migrations qui passent au-dessus de nos têtes et la réserve faunique du Chénier tout près, on a une grande communauté de chasseurs (et de pêcheurs) qui sont tous bien servi chez Ecotone. Moi je voudrais bien entraîner Lulu [son chien] pour le canard, mais je pense qu’elle est peut-être trop vieille pour commencer ça… Elle serait sûrement capable d’aller le chercher. Est-ce qu’elle me le rapporterait? Ça c’est moins sûr! », précise-t-il en rigolant.

Crédit: page Facebook de Ecotone

La poissonnerie du Centre-Ville

« On est assez choyé en matière de produits de la mer. Comme pour le CRÂBE avec plusieurs circonflexes… C’est fou! Je vais chercher le mien à la poissonnerie du village parce que c’est les meilleurs, et je repars avec un sandwich aux crevettes, pour la route ».

Crédit: page Facebook de Poissonnerie du Centre-Ville

Coop Kayak des Îles

« Ça, c’est une super entreprise d’écotourisme communautaire.  Cette coopérative franchement cool est tenue par des passionnés. Dans leur mini-maison sur le quai municipal, tu peux louer un kayak et faire une sortie guidée en mer, vers les îles en face de Trois-Pistoles. Tu peux aussi faire du yoga sur l’eau ou aller voir les fabuleux couchers de soleil.  C’est parti pour l’aventure en tous cas ».

Crédit: page Facebook de Coop Kayak des Îles

Pharmacie Claudie Beaulieu et Sophie Laplante

« Claudie, la pharmacienne-propriétaire est super engagée dans la communauté et est très sensible à l’environnement. Elle n’a pas de bouteilles d’eau en plastique, que des réutilisables. En plus de son inventaire traditionnel (elle est sous la bannière Familiprix) elle offre une grande section de vrac pour les produits ménagers en tout genre et des produits naturels. On est super chanceux d’avoir ça dans notre patelin ».

Crédit: page Facebook de Familiprix Claudie Beaulieu et Sophie Laplante

À votre tour de découvrir vos commerces de quartier grâce à la fonction « À proximité » sur Le Panier Bleu!

Retour