Body

Bannière: Le Sel Saint Laurent

À mon humble avis, tout ce qui a de l’importance passe par le ventre. C’est le siège de l’intelligence émotionnelle et de la gourmandise, deux qualités que je tiens en haute estime. C’est donc aiguillée par la sagesse de mon ventre que j’arpente le territoire québécois, de région en région. Aujourd’hui, je vous convie à la deuxième édition de ce délicieux déambulatoire, ou je dépose dans notre assiette des offrandes de la sauvage, l’inspirante Côte-Nord.

Pour lire le premier article de la série sur l'Estrie, cliquez ici!

Poissonnerie Fortier

La Côte-Nord lèche le rivage du majestueux Saint-Laurent sur des centaines de kilomètres. L’air embaumé de sel et de limon nous rappelle à chaque instant que la mer est omniprésente, généreuse et magnifique.  Il n’est pas étonnant que l’activité économique et la vitalité gastronomique de la région y soient intimement liées. La Poissonnerie Fortier, située à Sept-Îles, est l’endroit idéal pour comprendre l’ampleur de cette relation. Ses étalages de poissons, de fruits de mers et de crustacés regorgent de produits locaux frais et uniques comme la Marctre de Stimpson, ce superbe mollusque bivalve à la chair fine et sucrée qui rappelle le homard, les bourgots en saumure (miam) et le fabuleux crabe (prononcé crâbe) des neiges en saison! Les employés sont passionnés et possèdent une expertise et un savoir quasi encyclopédique. C’est un endroit pas mal magique pour quiconque sait apprécier les fruits de mer.

Crédit: page Facebook de Poissonnerie Fortier

Microbrasserie St-Pancrace

À Baie-Comeau, brille comme un phare la Microbrasserie St-Pancrace. Les assoiffés fusent de partout pour s’attabler devant une pinte ( ou 4, c’est selon) de leurs excellentes bières, presque toutes inspirées par le territoire. Les brassins en partenariat avec les agriculteurs et cueilleurs de la région se succèdent, pour mettre en valeur les couleurs nord-côtières. On pourrait s’épivarder sur chacune des recettes, toutes plus réjouissantes les unes que les autres, mais en plein mois d'août, j’ai un faible pour La tête de cheval, une blanche sure à l’airelle et à l’argousier, acidulée, mais digeste, gouleyante et pleine de bonhomie. Selon ses créateurs, le moment optimal pour la boire d’un trait est au lever du soleil ou au brunch, par une chaude journée d’été. On ne me le dira pas deux fois…! Réalisé en partenariat avec la Coop de solidarité agroforestière “le Grenier Boréal”, en Minganie, ce brassin saisonnier devient pour plusieurs, dont moi, un motif suffisant pour rouler des kilomètres à sa rencontre.

Microbrasserie Saint-Pancrace. Crédit: Camille Charette​​​​

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles directement dans votre boîte courriel? Abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici.

Boulangerie La P’tite cochonne

Quelle joie, quelle surprise de trouver aux Bergeronnes, une sympathique boulangerie qui enfourne ses créations dans un four au feu de bois. Non seulement la cuisson est artisanale, mais le pain est DÉLICIEUX. Je rêve  encore de cette miraculeuse tartine de miche au levain fait de farine biologique de kamut, qu’on a engloutie au petit matin juste devant le commerce. Il faut dire qu’elle était recouverte d’une généreuse couche de confiture à la Chicoutai provenant de la défunte maison éponyme.  Double-délice, s’il en est un. Mention spéciale au pain aux algues distribué exclusivement au Café du boisé tout près et aux merveilleuses fougasses d’inspiration provençales qui apaisent les appétits aiguisés par la longue route 138 ou les excursions en bateau à la recherche des belles géantes. 

Crédit: page Facebook de Boulangerie La P'tite cochonne

Restaurant Chez Julie

Les temps changent, mais la pizza est éternelle, disait Confusius. En plein coeur de la ville de New York, dans un troquet napolitain, mais aussi (et surtout) sur la banquette de Chez Julie, à Havre Saint Pierre, la pizza conserve le pouvoir de sublimer les moments les plus anodins en expériences jouissives et réconfortantes. Dans ce petit resto chaleureux et achalandé, je ne serai pas la seule ni la dernière, à m’incliner devant ce chef-d'œuvre qu’est la « pizza aux fruits de mer: sauce blanche », garnie de pétoncles, de crevettes et de crabe. C’est de la bombe. Si un « wow »  discret ne vous échappe pas après la première bouchée, vérifiez votre pouls… Mention spéciale à sa cousine: la surprenante, mais non moins délectable pizza « viande fumée spéciale du chef avec sauce au poivre ». En bonus, quelques brassins de la Brasserie St-Pancrace sont disponibles sur place!

Crédit: page Facebook de Restaurant Chez Julie

Le Sel Saint Laurent

Pour ceux qui s’affairent dans la cuisine avec sérieux (et pour ceux qui veulent offrir un cadeau original) il existe dorénavant du sel québécois! C’est rare que je m’extasie devant des cristaux de NaCl, mais je suis complètement enchantée d’annoncer à mes convives que les blancs cristaux de finition perchés sur leurs tomates ancestrales proviennent des Bergeronnes, sur la Haute-Côte-Nord.  Manuel Bujold Richard, le propriétaire, de Sel Saint-Laurent, puise l’eau de mer à presque 200 mètres, dans les profondeurs de  l’estuaire du fleuve. Dans cette couche mésopélagique, alimentée par un flux d’eau arctique, aucun polluant ne persiste, ce qui confère au sel un gout d’une rare pureté. L’entrepreneur semble vouloir mettre en marché ses produits selon une logique de Millésime, datant les emballages par saison. C’est intrigant. J’ai hâte de gouter les prochaines « cuvées », mais je suis déjà conquise.

Sel Saint Laurent
Crédit: page Facebook de Sel Saint Laurent

Chocolaterie la Coqueline

Dans cette charmante chocolaterie de Natashquan, j’ai dégusté un sunday qui ferait pâlir d’envie  toutes les Reines Laitières franchisées du monde. Pourtant toute simple, cette coupe glacée m’a ravie avec son onctueux caramel de chicoutai, jaune orangé vif, déferlant sur un généreux “twist” de glace à la vanille. Par temps frais, on peut attraper une sélection de chocolats assortis délicats et un thé de Minganie (feuilles et fleurs de thé du Labrador, jeunes pousses de sapin baumier, feuilles de petit thé des bois, feuilles de framboisier, baies de genévrier). Ce thé des bois, on le déguste à petites lampées, en pensant à Gilles Vigneault. 

Crédit: page Facebook de Chocolaterie la Coqueline

Alors, prêts à prendre la route? J'espère que vous avez faim!

Retour