Body

Les Québécois.es emboîtent le pas à la mouvance écologique et certain.e.s se demandent comment être zéro déchet, parfois sans trop savoir où donner de la tête en premier. À vous qui souhaitez réduire votre empreinte écologique, mais qui avez besoin d'aiguillage, une boutique écologique de Drummondville souhaite vous accompagner dans vos premiers pas!

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles directement dans votre boîte courriel? Abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici.

Zéro déchet: comment commencer?

« Il faut bien commencer quelque part, d'où l'intérêt de s’attarder aux débuts », annonce Maude Bray, la lumineuse fondatrice et stratège marketing chez Ékoverda. Âgée d’à peine 22 ans, elle nous raconte que c’est à la suite d’un congé imposé par la COVID, au début de l’année 2020, que la jeune femme d’affaires et son conjoint ont pris le temps de réfléchir à leur projet, de réaliser les études de marchés nécessaires, de dresser un plan d’entreprise et de construire leur site Web en moins d’un mois! Fort de cette expérience, le couple lance Ékoverda en avril, avec un succès retentissant. Leur mission: faciliter la vie des gens qui commencent à se conscientiser aux enjeux écologiques. « On cible vraiment les personnes qui amorcent leur virage vert et qui cherchent des produits faciles à intégrer dans leur vie. En gros, on souhaite éliminer la consommation de produits jetables au quotidien en focalisant d’abord sur les plastiques à usage unique comme les pellicules alimentaires et les sacs d’emballage pour nourriture. En ajoutant à ça un volet lessive ou l’on retrouve des boules de lavage en céramique, des balles de séchage en laine vierge, ainsi qu’une gamme 100% québécoise de mélanges à lessive végans et sans allergène que l’on fabrique nous même, je suis tentée de dire qu’on couvre facilement pas mal toutes les bases pour commencer à changer le comportement des gens, un petit geste à la fois ».

Maude Bray d'Ekoverda

Une boutique écologique en ligne

Bien qu’elle rêve un jour d’avoir pignon sur rue quelque part dans la région de Drummondville, d'où elle est originaire, Maude a opté pour le commerce en ligne. « Quoi que j’aimerais avoir une boutique et devenir une vitrine pour le travail des commerces locaux qui partagent mes valeurs, idéalement sur une base collaborative, faire du commerce en ligne me permet d'économiser des ressources d’énergie associées à l’entretien d’un local. On expédie nos commandes partout au Québec dans des emballages compostables entièrement confectionnés ici ». Conséquemment, Ékoverda peut se vanter de ne travailler qu’avec des entreprises partenaires irréprochables, tantôt canadiennes, parfois asiatiques. L’entrepreneure souligne avec conviction: « Mes fournisseurs sont hyper transparents: je leur fais confiance à 100% ».

Produits écologiques: conscience globale, action locale

Ékoverda fait affaire avec Carboneutre Québec pour évaluer et compenser ses émissions de G.E.S. globales chaque année. « Tout ce qu’on consomme, on le replante sous forme d’arbres dans le nord du Québec! », affirme Maude, le regard brillant. L’entrepreneure est d’avis qu’il est possible de développer une économie plus consciente et davantage axée sur le bien collectif. Elle prouve un peu plus chaque jour la faisabilité de ce modèle d’affaires en dégageant sa part de profit annuellement, tout en distribuant des dons généreux chez Équiterre et à la fondation Santhum, par exemple. « J’ai une entreprise à but lucratif certes, mais je souhaite surtout redonner à la collectivité ».

Maude s’estime chanceuse d’avoir pu être exposée à des valeurs dites « vertes » dès son plus jeune âge: « Ma mère était vraiment une “freak” à la maison », affirme-t-elle en riant. « Elle nous a toujours encouragé.e.s à consigner, à composter et prêchait par l’exemple. Même si je l’ai commencé il y a longtemps, je suis encore en train d’effectuer mon propre virage et j’aimerais grandir là-dedans. Je comprends ma clientèle, je suis au même point qu’elle, d’une certaine façon. En fait, on est tout le monde ensemble là-dedans ». Maude poursuit: « L'écologie, c’est vraiment une valeur qui se partage et qui est faite pour rassembler. C’est tellement un beau projet de société. C’est bon pour l’environnement, mais aussi, et surtout, pour nous, individuellement et collectivement ».

Sac à collations réutilisables

Une adhésion réjouissante

Comme elle est confiante en la qualité de son produit et qu’elle connaît particulièrement bien sa clientèle, Maude s’attendait à un taux de rétention très bas lors du lancement de son entreprise. Après tout, elle fait le commerce de produits réutilisables qui sont conçus pour n’être achetés qu’une fois et durer pendant des années. Quelle ne fût pas sa surprise de constater après les premiers mois d’activités que plus de 35% de ses client.e.s lui demeuraient fidèles: « Après avoir sondé les gens, je me suis aperçue qu’ils achètent des cadeaux à leurs proches après avoir fait l’essai de mes produits. Ils agissent comme des relais et passent le flambeau. Mes trucs et mes valeurs se propagent. Ça me rend heureuse de penser à ça », conclut-elle d’un air serein.

Selon Maude Bray, un avenir meilleur et plus écologique est tout à fait possible, il suffit de commencer, le reste suivra. Pour faire vos premiers pas: https://ekoverda.ca

Retour