Body

L’engouement des activités de plein air est bien présent, et cette tendance s’est aussi fait sentir dans le monde des sports nautiques. C’est le cas pour la planche à pagaie, plus communément appelée Stand Up Paddle (SUP). Bien que ce soit un sport très accessible avec une courbe d’apprentissage plutôt rapide, il est bon de savoir par où commencer ! Voici donc des conseils et astuces de spécialistes pour s’initier à l’univers du SUP.

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles directement dans votre boîte courriel? Abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici.

Trois conseils pour les débutants de SUP

1. Parlez à un spécialiste

C’est un conseil qui peut sembler évident, mais Jean-Sébastien Massicotte de chez Pagaie Québec considère cet élément comme essentiel pour un achat avisé. Même si le Web est efficace pour effectuer des achats, ça vaut le coût de «  Passez un coup de fil  » à un expert. Pagaie Québec se spécialise dans les sports de pagaie. C’est à la fois une boutique, une école de formation et un club de kayak. Même si la pandémie a forcé la fermeture de leur magasin à différentes reprises, l’intérêt du public demeurait tel qu’ils ont commencé à offrir des consultations par visioconférence et par téléphone, question de garder un service à la clientèle le plus près de la réalité. Jean-Sébastien suggère aussi de s’informer au maximum en allant lire sur le sujet grâce à des plateformes spécialisées. Assurez-vous aussi d’avoir un service après-vente!

Stand Up Paddle (SUP)

 

 

2. Expérimentez

Le SUP est excessivement versatile. On peut faire du SUP yoga (parfois en piscine), du SUP fit, du SUP course et dans différents environnements ; en mer, en rivière et en lac. Pour Jane-Anne de l’entreprise nord-côtière Les Vagues, «  Ça vaut absolument la peine d’aller chercher un cours d’initiation.  » D’ailleurs, beaucoup de gens l’ignorent, mais le SUP est une activité encadrée par Paddle Canada, lequel forme des instructeurs selon des normes de sécurité. Typiquement, en suivant une initiation, on survole des techniques de base : l’équilibre, les manœuvres, les techniques pour remonter sur sa planche après une chute. Après tout, « 90 % des gens tiennent leur pagaie à l’envers au début ! » raconte Jane-Anne qui accompagne souvent des groupes. En expérimentant différentes activités de SUP, cela permet aussi de tester ses propres limites, ses préférences ainsi que d’utiliser différents types d’équipement dans différents environnements. Vous pourrez ainsi communiquer à votre conseiller ce que vous aimez afin qu’il puisse mieux vous guider dans un futur achat.

Stand Up Paddle (SUP) yoga

 

 

3. Prévoyez un budget pour les accessoires

Avant de se spécialiser en planche à pagaie et en kayak, Aérosport a d’abord été la première école de kite à avoir vu le jour aux Îles de la Madeleine en 1998, et la première école de kitesurf créée au Canada. Au fil des ans, son propriétaire et fondateur, Éric Marchand, s’est entouré d’une équipe, tous des adeptes de sports nautiques. Comme la vente de SUP inclut souvent des accessoires comme une laisse de sécurité, un aileron, une pagaie et une housse, Éric souligne : « Ce qui est très important, c’est la qualité des accessoires avec laquelle la planche est livrée. » Malheureusement, les accessoires fournis sont souvent peu adaptés aux besoins du client. Par exemple, un sac de transport mal conçu peut s’avérer difficile à utiliser. (Imaginez un combat pour ranger votre planche après une journée d’activité physique, alors que les moustiques vous dévorent…) Parmi les accessoires, le plus important, c’est la pagaie! « Si tu paies un peu plus, tu peux opter pour une pagaie en fibre de verre ou en carbone au lieu de l’aluminium, qui est plus lourd, mais plus abordable. » Éric observe en magasin de nombreux clients qui veulent changer leur pagaie quelques mois ou quelques semaines après avoir testé un modèle un peu moins cher. 

Stand Up Paddle (SUP)

 

 

Quelques astuces pour s’initier au SUP

Rigide ou gonflable?

Bien que la planche rigide soit reconnue pour sa structure efficace et performante, la version gonflable offre plusieurs avantages du fait qu'elle est plus compacte que la planche rigide. La planche gonflable résiste aussi mieux aux chocs. C’est donc de circonstance si le lieu de pratique est en rivière, où des roches pourraient créer des dommages considérables aux planches rigides. Bref, chaque planche a ses avantages ! Le blogue de l’entreprise québécoise Taïga Board offre des pistes de réflexion à ce sujet.

Pompe manuelle ou électrique?

Au niveau des planches gonflables, de plus en plus de consommateurs achètent des pompes électriques, à batterie ou sans batterie (qu’on branche dans l’entrée 12V de la voiture). Certaines pompes peuvent même être programmées à 15 PSI pour s’assurer que la planche se gonfle à la bonne pression. 

L’incontournable VFI

La veste de flottaison individuelle (VFI) est un investissement très important pour les nouveaux adeptes de sport nautique. Il faut choisir un modèle confortable pour les sports de pagaie, car, oui, l’architecture des VFIs est plus variée qu’on pourrait le penser. Assurez-vous qu’elle soit homologuée au Canada, que ce soit par Transport Canada, la Garde côtière canadienne ou Pêche et Océans Canada. L’Association Maritime du Québec a préparé un petit guide gratuit ici pour choisir un VFI.

Alors, prêts à plonger?

Et pour découvrir davantage de SUP (planche à pagaie), c'est par ici! 

 

Retour