Body

Le café est la boisson la plus consommée dans le monde, après l’eau: il s’en boit trois milliards de tasses quotidiennement, et des experts estiment que la demande va doubler d’ici 2050. C’est aussi la marchandise la plus échangée sur la planète, après le pétrole.

Mais cet engouement n’est pas sans effets sur l’environnement et sur les cultivateurs. Environ 80 % de la production mondiale de café dépend de 25 millions de petits producteurs. Selon l’Organisation internationale du café (OIC), cette main-d’œuvre ne perçoit qu’une fraction du prix que vous payez, soit environ 1 cent (US) par tasse.

Comment choisir un café produit dans le respect de l’environnement et des populations?

Café certifié équitable

Même si l’appellation «équitable» n’est pas réglementée au Canada, se tourner vers des certifications équitables reconnues constitue un bon point de départ. Généralement, un sac de café équitable coûte quelques dollars de plus qu’un sac de café traditionnel. Mais la demande grandissante pour le café équitable a contribué à réduire l’écart de prix dans les dernières années.

 

cafe-equitables
Recherchez ces labels.

 

Café certifié bio

Les spécialistes recommandent de choisir un café portant à la fois un label équitable et un sceau «bio», réglementé au Canada. Laure Patouillard, postdoctorante au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG), explique que la culture bio diminue encore les préoccupations liées à la santé des travailleurs et réduit l’empreinte carbone du café. La chercheuse convient toutefois que si toute l’agriculture passait au bio, il n’y aurait pas assez de terres pour répondre à la demande. Sans compter que les plus petits producteurs peinent à se faire certifier, en raison des coûts associés.

 

cafe-bio
Recherchez ces logos.

Sauvegarde des forêts

Pour Alain Olivier, professeur en agroforesterie à l’Université Laval, un café responsable passe par la présence d’arbres dans les plantations. «On s’assure ainsi d’avoir un sol mieux protégé contre la dégradation, une eau de meilleure qualité dans la région, des travailleurs qui manipulent peu ou pas de pesticides et une plus grande biodiversité.» Environ le tiers des plantations de caféiers dans le monde, et notamment celles des petits producteurs, se feraient toujours sous couvert forestier.

cafe-forest
Recherchez ces logos.

 

Luxe ou besoin?

Au-delà des certifications, les spécialistes soulèvent la nécessité de s’interroger sur notre consommation quotidienne de café. D’autant qu’ils anticipent une pénurie dans les décennies à venir, en raison de la demande croissante et des changements climatiques. «Il faut être conscient que le café n’est pas un produit alimentaire essentiel, c’est un produit de luxe», estime Alain Olivier.

Café en vrac: oui, mais…

Acheter en vrac est intéressant d’un point de vue environnemental. Toutefois, lorsqu’on analyse le cycle de vie du café, on constate que l’emballage a un impact «assez minime», explique Laure Patouillard. La chercheuse met en garde contre le risque de mauvaise conservation: «Si on finit par jeter son café parce qu’il s’est complètement éventé et qu’il est devenu imbuvable, ce sera pire [que l’empreinte liée à l’emballage du café]». Pour l’éviter, déposez votre café dans un contenant hermétique et rangez-le dans un endroit sombre et tempéré.


Ressources:

Choisir équitable – pour savoir où acheter du café équitable

Fairtrade Canada – pour consulter la liste des marques certifiées

Rédigé à partir d’un article écrit par Mathilde Roy, publié en décembre 2019.

Prochaine étape avec Le Panier Bleu : découvrez sur notre site les cafés écoresponsables disponibles dans les commerces locaux du Québec! Bonne dégustation!

Soyez au courant des prochains articles gratuits de Protégez-Vous en vous abonnant à notre infolettre.

Retour