Body

Rédigé à partir des articles Comment choisir une tente de camping de Charles-Éric Blais-Poulin publié en septembre 2020, Comment choisir un matelas de camping de Marie-Eve Shaffer et Choisir un bon sac de couchage de Maxime Bilodeau, publiés en août 2020.

 

Dormir sur vos deux oreilles n’a pas de prix, surtout en camping. Suivez ces conseils de pros pour trouver l’équipement approprié et profiter de votre séjour.

Vous rêvez de guimauves grillées, de feux de camp et de grand air? Pour que vos séjours à la belle étoile soient pleinement réussis, vous voudrez assurément compter sur une tente et un sac de couchage permettant de vous protéger des éléments. Sans oublier le matelas de sol – une couche isolante essentielle entre votre corps et le sol – dans l’équation.

Trouvez la tente qu'il vous faut

Vous devrez débourser environ 300 $ pour une tente de qualité supérieure. 

1. Déterminez la bonne capacité

« Une tente pour quatre personnes, c’est une tente pour trois, lance d’emblée Jean-Luc Théberge, aventurier aguerri et auteur du blogue Le coin du campeur. Il faut toujours retrancher une personne ; c’est le minimum. »

Pour avoir une meilleure idée de l’espace de couchage d’une tente, intéressez-vous plutôt à la superficie de son plancher. Visez une surface intérieure d’environ 5,5 m2 pour une famille de trois personnes et d’au moins 8 m2 pour une famille de cinq.

Bon à savoir : environ deux tentes sur trois disposent d’au moins un vestibule, ce qui permet de désencombrer l’espace de vie en y reléguant les souliers, de l’équipement ou des vêtements humides.

Enfin, pour avoir une meilleure idée de l’espace réel, vous devrez aussi vous référer à la hauteur du toit. Cette question déterminera le type de structure que vous privilégierez.

Les types de structures de tentes

• La structure classique en dôme (deux arceaux qui se croisent sur le dessus) est garante d’une plus grande stabilité et d’une meilleure résistance aux vents, selon les experts.

 

Tente Dôme
Dôme

• La structure chalet propose des parois presque verticales, ce qui augmente l’espace de vie grâce à une hauteur constante.

 

Tente Chalet
Chalet

• Dans une tente de type tunnel, les arceaux ne se croisent pas ; certaines offrent une hauteur généreuse.

 

Tente Tunnel
Tunnel

• Dans une tente de type géodésique, plusieurs arceaux se croisent à différents points.

 

Tente Géodésique
Géodésique

2. Un bon double toit pour rester au sec

L’une des principales protections contre les pluies abondantes est la présence d’un double toit de polyester, élément incontournable pour la plupart des tentes de qualité. Préférez celles dont le double toit descend tout près du sol.

L’imperméabilité des toiles se mesure en testant leur résistance à la pression de l’eau, selon une norme internationale. « Visez une imperméabilité d’au moins 1 000 mm », prévient Vera Ivy, propriétaire de la boutique spécialisée Dépôt Plein air.

Dans une majorité de tentes, des coutures scellées et des enduits de polyuréthane permettent aussi de défier les affres de la météo.

Côté aération, recherchez les modèles qui possèdent au moins deux trappes de moustiquaires, un nombre minimal pour profiter d’un échange d’air satisfaisant.

3. Choisir le type de montage

Tentes gonflables ou avec des arceaux préfixés à un moyeu central (dressage instantané), voire qui se déploie seule (autodressage) : quelques produits promettent de maximiser votre temps grâce à des technologies de dressage rapide.

N’empêche, la grande majorité des tentes requièrent un assemblage classique, à l’aide d’arceaux connectés auxquels la toile vient s’accrocher. Non seulement les arceaux détachables confèrent une plus grande flexibilité à la structure et maximisent le rangement, mais ils facilitent aussi les réparations.

4. Et le poids?

Des arceaux en aluminium plutôt qu’en fibre de verre vous coûteront certes plus cher, mais ils vous permettront généralement de gagner quelques grammes. Quant aux tentes ultralégères, elles charmeront les aficionados de canot-camping et de randonnées en montagne. 

 

Le sac de couchage idéal

1. Comprendre les cotes de température

Recherchez des produits dont la température de confort et la température limite couvrent la fourchette de températures extérieures sous lesquelles vous êtes susceptible de dormir. 

La première (de confort) fait en sorte que vous n’avez ni chaud ni froid dans votre sac de couchage. La seconde (limite) équivaut quant à elle à la température à partir de laquelle le sac de couchage n’arrive plus à conserver la chaleur produite par votre corps.

Par exemple, si vous campez seulement en été, vous pourriez opter pour un modèle dont la température de confort est de 20 °C, tandis que celle limite est de 10 °C.

La tolérance individuelle au froid est importante : les personnes frileuses gagnent à opter pour un sac plus chaud.

2. Trouvez le bon format

Les sacs de couchage de forme rectangulaire sont spacieux, mais ils gardent moins bien le corps au chaud lors des nuits fraîches que les autres modèles. De plus, ils sont assez volumineux.

À l’opposé, vous trouverez les sacs de couchage de type momie, dont la forme ajustée garantit une conservation optimale de la chaleur. Ils sont aussi légers et compacts. Par contre, ils ne conviennent pas nécessairement à votre position habituelle pour dormir.

Les sacs de couchage en forme de baril constituent un entre-deux : ils sont semi-ajustés et un peu moins volumineux que les rectangulaires.

3. Isolant en duvet ou synthétique?

Un sac de couchage doublé en duvet est léger, compressible et performant par temps frais, telle une doudoune. Vous pouvez apprécier la densité de l’isolation grâce à un indice de remplissage qui commence autour de 500. Un indice de 800, par exemple, est signe d’une bonne isolation. 

Ce type de sac de couchage tend néanmoins à moins bien garder la chaleur lorsqu’il est mouillé. Surtout, il est relativement cher ; attendez-vous à payer au moins 100 $ pour en acquérir un.

Un sac de couchage qui contient un isolant synthétique, comme le polyester ou le nylon, est plus abordable ; vous en trouverez à moins de 50 $. Il constitue la majorité des ventes. Même s’il est mouillé, vous y demeurez au chaud. Toutefois, il est lourd et volumineux et il conserve moins bien la chaleur. 

 

Le matelas de camping de vos rêves

Selon les experts, l’épaisseur du matelas a un lien direct avec le confort qu’il procure. S’il s’agit de votre premier critère, ou alors si vous avez une condition physique qui exige un matelas très confortable, recherchez une épaisseur d’environ 10 cm ou plus.

Vous remarquerez qu’une valeur R est attribuée à certains matelas. Celle-ci représente la résistance thermique de leurs matériaux. Sur une échelle de 1 à 10, elle indique si votre modèle convient aux nuits d’été (1-2), à celles du printemps et de l’automne (3-4) ou même à celles de l’hiver (4,5 et plus).

La fourchette de prix est large, de moins de 20 à plus de 400 $.

Les matelas pneumatiques

Les matelas pneumatiques sont très prisés des amateurs de camping, car ils sont confortables et abordables (de 20 à 100 $ environ). Le hic, c’est qu’ils sont plutôt lourds et parfois encombrants, en plus de ne pas être isolants. Ils ne sont donc pas appropriés par temps frais.

Si vous souhaitez allonger votre saison de camping, il existe des matelas gonflables isolants, dans lesquels est insérée une feuille d’aluminium ou une couche faite de duvet ou de microfibres synthétiques. Ces matelas se vendent plus cher que les premiers : leur prix varie de 80 à plus de 400 $.

Vous pouvez aussi ajouter un tapis de mousse à alvéoles fermées juste en dessous pour conserver votre chaleur ; cela vous permettra de limiter vos dépenses.

Les matelas en mousse

Si la simple idée de gonfler un matelas vous rend impatient, tournez-vous vers les modèles autogonflables. En ouvrant la valve, vous verrez la mousse à alvéoles ouvertes qui se trouve à l’intérieur du matelas gagner du volume en quelques minutes.

Ces matelas ont l’avantage d’être isolants et d’offrir un confort appréciable, car la mousse épouse votre corps. À format comparable, ils sont toutefois plus lourds et moins compacts que les matelas gonflables isolants. Leur prix oscille entre 50 et plus de 300 $.

Enfin, les tapis fabriqués à partir de mousse à alvéoles fermées sont très minces, très fermes et donc inconfortables pour le commun des mortels. Toutefois, certains se détaillent à moins de 20 $.

Voyagez léger!

Du côté des modèles autogonflables, le poids est rarement inférieur à 600 g. Mais certains matelas gonflables pèsent moins de 500 g. Notez que ces matelas compacts et légers sont plus chers que les autres. Si votre budget est limité, choisissez un tapis de mousse à alvéoles fermées. Vous devrez toutefois faire un compromis sur le confort, surtout si vous aimez un lit moelleux.

 

Vous êtes maintenant prêts à partir à l'aventure! À quand la prochaine sortie?

Envie d'en savoir plus? Avec Le Panier Bleu, découvrez les essentiels du camping ainsi qu'une grande variété de tentes, sac de couchage et matelas de sol dans les commerces du Québec!

Restez au courant des prochains articles gratuits de Protégez-Vous en vous abonnant à notre infolettre.

 

Retour